mardi 12 juillet 2016

OSLO

11/12 juillet

1 vers Lillehamer
vers Lillehamer

Je quitte mon camping où j'ai fraternisé avec un couple de motards suédois en route vers Christiansen. Ils roulent sur des 650 Guzzi et Suzuk. Ce sont des purs : nuit sous tente sous la pluie. Je me suis contenté d'écouter le pluie tambouriner sur le toit du hutter.

Et ce matin ça ne s'arrange pas, il y a des trombes d'eau qui s'interrompent parfois pour laisser place à un soleil chaud, mais tout cela est imprévisible.

2 les explorations des vikings
Les explorations des Wikings
2 maihaugen2
Maihaugen

3 maihaugen4
Maihaugen, musée

3 maihaugen5
   -

4 maihaugen1Je m’arrête à Lillehamer pour visiter le musée Maihaugen, soit le « musée de mai ».Il y a sur le même site un musée assez classique qui raconte (parfaitement bien) l'histoire de la Norvège, un musée des postes, et un musée en plein air qui est une collection de vielles maisons qu'un particulier a eu la bonne idée de sauver de la destruction fin 19 ème ! Il présente trois groupes de bâtiments, ceux concernant la communauté rurale, un ensemble de maison de la région de Lillehammer et une section urbaine, boutiques, gare. C'est le plus grand musée en plein air de Norvège.

6 vers osloJ'arrive à Oslo sous des trombes d'eau. Le guide disait qu'il était difficile de s'y retrouver. D'autant plus qu'il y a des tunnels interminables sous la ville et que la voix impersonnelle du gps m’annonçait sporadiquement « contact satellites perdu » ! Bon j'ai fini par trouver mon AJ. Dans un quartier en voie de balkanisation...

Et comme c'est souvent le cas dans ce pays en fin de journée le ciel se découvre et on bénéficie d'un bel éclairage. Je cours visiter la ville.

7 oslo cathédrale
Oslo, la cathédrale

7 oslo batiment annexe à la cathédrale
Oslo, bâtiment annexe à la cathédrale

7 oslo Karl Johans gate
Oslo, Karl Johans gate

La cathédrale est curieusement entourée à une trentaine de mètres de son abside d'un grand bâtiment en arc de cercle qui abrite maintenant des restaurants et des commerces.

8  oslo centre ville


Une voie piétonne (ci-contre) traverse la ville d'est en ouest en ligne droite, la Karl Johans gate. Elle longe la cathédrale puis bien plus loin le parlement. C'est une artère très animée barrée à l'ouest par le majestueux palais royal.


 

9 oslo le parlement
Oslo, le Parlement

9 oslo palais royal
Oslo, le Palais Royal

Une voie piétonne traverse la ville d'est en ouest en ligne droite, la Karl Johans gate. Elle longe la cathédrale puis bien plus loin le parlement. C'est une artère très animée barrée à l'ouest par le majestueux palais royal.

10 oslo baie de pipervika front de mer
Baie de Pipervika
10 oslo baie de pipervika
Baie de Pipervika

11 oslo forteresse2
Forteresse

11 oslo forteresse3
Forteresse



Je me dirige vers la petite baie de Pipervika d'où partent les navettes maritimes. Elle est protégée par le fort d'Akershus. Au soleil bas (je ne peux pas dire couchant puisqu'il fait clair toute la nuit) il s'offre des éclairages magnifiques. Sur son versant Est, c'est la baie Bjorvika qui accueille les gros navires à passagers et au milieu de laquelle trône l’opéra d'Oslo - un truc bizarre-, construction futuriste dont le toit est adopté par les promeneurs.

12 oslo l'opera
Opéra

12 ce n'est pas une épave c'est de l'art
ce n’est pas une épave, c’est une oeuvre d’art

Cette ville est assez complexe à appréhender. Il est difficile de comprendre ce qui a présidé à son organisation au cours du temps. De plus les véhicules particuliers sont « chassés » au propre et au figuré ce qui complique encore les déplacements. Je n'ai pas l'intention d'y remettre une roue, et encore moins les pieds.

14 le voyage du kon tikiEn partant prendre le ferry à Larvik, je m’arrête sur la presqu'île où sont concentrés les musées. C'est celui du Kon-tiki qui m’intéresse. Encore une lecture d'adolescence. Thor Heyerdahl citoyen Norvégien a, en 1947, traversé le pacifique sud en partant de Lima sur un radeau en troncs de balsa. (ci-contre, le voyage du Kon-Tiki) Au terme d'une traversée de 101 jours il a abordé en Polynésie Française à Raroia. Apportant selon lui la preuve que le peuplement de la Polynésie et de l’île de Pâques avait pu se faire à partir de l’Amérique du sud et non pas uniquement selon des migrations venant du nord.

Cette expédition était un voyage vers l'inconnu. Le radeau avait été construit à partir de vieilles gravures et du récit d'un chef polynésien de Fatu Hiva. Une seule personne à bord avait des connaissances en navigation, et bien sûr la connaissance de la manœuvre en pleine mer d'un radeau en balsa était depuis longtemps perdue. L'équipage recruté par Heyderdahl était constitué d'hommes possédant les qualités suivantes : capacité d'adaptation, courage, ingéniosité et force. Cette expédition fut un succès qui changea la façon de voir des scientifiques sur les déplacements maritimes préhistoriques.

14 le RA
le RA

14 kon tiki pont avant
Kon-Tiki, pont avant

14 kon tiki arriere
Kon-Tiki, pont arrière

J'ai encore en mémoire la présentation du livre que j'ai relu à maintes reprises. C'est donc un plaisir immense pour moi de voir le « Kon tiki » en vrai et de découvrir une copie du « Ra »!

Thor Heyerdhal remarqua que il y a 3000 ans les cultures en Egypte et au Pérou étaient similaires : Ils utilisaient facilement l'écriture, ils armaient des bateaux pour faire du commerce, et ils momifiaient leurs morts. Mais pendant que les égyptiens fabriquaient des bateaux en fagots de papyrus, les habitants vivant autour du lac Titicaca naviguaient sur le même type de bateau fabriqués avec une plante semblable au papyrus. Y avait il eu une connexion entre les deux cultures ? Il construisit donc un bateau inspiré des anciennes gravures égyptiennes pour traverser l'Atlantique. Ce bateau parti du parti du Cap Vert, mais coula en arrivant en vue des côtes du Vénézuéla. Ce vaisseau s'appelait « Ra », le soleil.

Thor Heyderdahl étudia aussi les « secrets de l’île de Pâques ». Il en ramena prés de mille statuettes en pierre de petites tailles que les habitants avaient tenues cachées dans des grottes inaccessibles. Cette île a été découverte le jour de Pâques en 1722 et la culture de cette île isolée fascine le monde entier. Les nombreuses statues de pierre, les « Mohai », les autels de pierre, les cratères volcaniques et le culte lié aux oiseaux et aux âmes des anciens en sont les principales caractéristiques.

15 ferry Larvik Hirstal
Ferry Larvik – Hirstal


 

C'est pour moi très amusant de terminer ce voyage en bouclant sur des souvenirs lointains et d'autres plus proches. La Polynésie, l’île de Pâques, la Norvège, finalement il y a un lien dans tout ça.




 

15 ce n'est pas le mot _fin_ mais _à suivre_
ce n’est pas le mot “fin” , mais “à suivre” …

Aucun commentaire:

Publier un commentaire