lundi 6 juin 2016

RIGA

La route de Vilnius à Riga est plate et droite. L’altimètre ne dépasse pas 80 mètres. Elle traverse de vastes espaces sur lesquels un vent du nord file sans obstacles. Plus loin des forêts vertes et denses alternent feuillus et conifères. A Istros Aviaparko je m’arrête pour photographier un musée en plein air de vieux avions soviétiques.

1 route Vilnius Riga

1 foret de feillus et de résineux

1 mig 21

La ville animée est d'un abord d'autant plus facile que mon hébergement est à coté de la gare, facile à trouver. J'ai beaucoup aimé déambuler dans cette ville qui a su préserver et mettre en valeur son quartier historique et s'agrandir de façon moderne sans que ce soit agressif.

On date la fondation de la ville de l'an 1201 quand un évêque est venu implanter sa résidence aux bords de la rivière Riga affluent de la Dauvaga. Le grand estuaire de la Dauvaga présente toutes les qualités pour installer un port. Elle fera partie très rapidement des villes hanséatiques qui étaient unies par une convention commerciale.

Au 16 ème siècle elle opte pour le culte réformé, cela n'étant pas étonnant puisqu'elle correspondait principalement avec des villes de tonalité protestante. Mais en 1581 elle est conquise par les Polonais qui céderont devant les Suédois, avant qu'ils ne soient chassés par Pierre le Grand en 1710.

Riga devient une très importante ville russe, centre économique, politique et culturel de toute la Baltique. En 1918 la Lettonie proclame son indépendance. Jusqu’à ce que Ribbentrop et Molotov signent le pacte germano-soviétique qui entraîne le passage de la Lettonie sous l'autorité Russe en Juin 1940. Lors de l'entrée en guerre de l'union soviétique contre le Reich la Lettonie est occupée par les Allemands qui en sont chassés en octobre 1944 par les russes ! Après la chute du mur de Berlin en décembre 1989 la Lettonie va redevenir un état indépendant le 21 août 1991.

2 Riga  audeju iela

La vielle ville échappa plus ou moins aux destructions de la seconde guerre, et c'est un plaisir de se promener dans d'étroites ruelles aux relents moyenâgeux.

2 Riga  jana iela


3 Riga facade de la cathédrale
La cathédrale est imposante. Elle date de 1211 et son clocher de 1776. Il fait 90 M de haut. Le coq qui est placé à son sommet a un coté doré et un coté noir. Lorsque le coté doré est visible les vents sont favorables pour l'accostage des bateaux. Un orgue monumental a été construit dans cette cathédrale en 1884. Frantz Lizst y joua dit-on pour son inauguration.

4 Riga le chateau

 


Le château de Riga est un grand immeuble qui a subi de nombreuses reconstructions et qui conserve deux grosses tours d'angle.


5 Riga église St Pierre


L'église Saint Pierre (13 ème siècle) est surmontée d'un clocher en bois assez extraordinaire. Ce clocher brûla plusieurs fois et fut toujours reconstruit. Il culmine à 70M !

5 Riga rats laukums



6 Riga la maison des tetes noires
maison des têtes noires

7 St Roland
Saint Roland


Sur la place de la mairie on observe la maison des têtes noires. L'édifice existait au 13 ème siècle et servait de lieu de réunion aux riches marchands célibataires. Fêtes, bals, banquets, concerts s'y déroulaient. Il fut détruit en 1941 par les allemands et ce qui restait fut dynamité par les soviétiques en 1948. Ce symbole de l'identité Lettone ne pouvait disparaître. Sur l'ancien bâtiment il était inscrit « si un jour je suis détruit, s'il vous plaît reconstruisez moi ». Ce qui fut fait entre 1995 et 1999, à l'identique.

La statue qui se trouve sur cette place est celle de St Roland patron de la ville de Riga.

8 Riga la maison du chat
la maison des chats

8 Riga les guildes
les guildes



Il y a une maison amusante qui se trouve en face des deux guildes. Un marchand prospère appartenait à la petite guilde et il estimait que sa fortune devait lui permettre d'entrer dans la grande. Mais sa candidature fut refusée. Pour se venger le marchand plaça l'effigie de deux chats sur la toiture montrant ostensiblement leurs postérieurs en direction de la grande guilde. Celle ci fit alors un procès au marchand et obtint que les chats soient retournés. Du temps passa et les chats retrouvèrent leur posture initiale. Mais c'était une banque russe qui s'était installée dans l'immeuble de la grande guilde. Il fallut à nouveau remettre les chats dans un sens moins offensant.

9 Riga le monument de la libertéLe monument de liberté qui fut édifié en 1935 représente une femme tenant dans ses bras levés trois étoiles qui représentent les trois provinces de la Lettonie. Lors de l'occupation soviétique il fut question de détruire cette statue mais c'est la ministre de la culture de Khrouchtchev qui s'y opposa arguant que cette œuvre d'art de 42M représentait un compromis intéressant entre art deco et constructivisme. Mais la police politique surveilla longtemps que personne ne s'avisa à aller déposer des fleurs aux pieds de cette statue.

10 Riga jardins de BastejkalnsJe termine ma trop rapide visite en passant devant les jardins de Bastejkal installés sur l'ancien glacis des remparts. C'est non loin de là que s'est déroulé un épilogue sanglant en 1991 lors du départ des soviétiques qui abattirent des manifestants dont des reporters.


Riga cathédrale orthodoxe
cathédrale orthodoxe

Riga opéra
opera

Riga la tour poudriere
tour poudrière

Riga academie des sciences
académie des sciences

Aucun commentaire:

Publier un commentaire